Banniere
Espace

L’association VERTICALE

En France 40 000 personnes sont devenues paraplégiques ou tétraplégiques à la suite d’un accident de la circulation, du travail, du sport, ou autre. Chaque année 1 500 personnes sont condamnées au fauteuil roulant dont 55 % de jeunes de moins de 25 ans.

L’association « Verticale »a été créée en 1991 (loi 1901) et son nom est le symbole de l’homme debout. Elle est composée de membres actifs tous bénévoles, soutenue par des partenaires.

L’association Verticale a vocation d’apporter un soutien financier à la recherche médicale sur les traumatismes de la moelle épinière, et plus précisément au Professeur Alain Privat et à son équipe de l’INSERM de Montpellier.

Des hommes et des femmes se battent pour faire avancer la recherche. Pour recueillir ces dons les membres de l’association organisent différentes manifestations (repas dansant, concert, exposition de peintures… et un raid humanitaire annuel sur 5 jours, réalisé par un sportif paraplégique en fauteuil vélo dans différentes régions de France).

Les fonds collectés sont utilisés pour l’achat de matériel de laboratoire. L’association verticale règle directement les factures aux fournisseurs. Cela permet de contrôler tous les achats effectués avec les dons faits à l’association. Chaque donateur ayant fait un don égal ou supérieur à 762€ reçoit la copie de la facture des achats pour la recherche. Pour les dons inférieurs à cette somme, un reçu fiscal est adressé.

 

Geoffrey
Geoffrey, un record en fauteuil

Le mot du Professeur Alain PRIVAT : La recherche sur les lésions traumatiques de la moelle épinière s’oriente dans trois directions :

La prévention de l’extension des lésions : Grâce à l’association VERTICALE, nous allons bientôt disposer à Montpellier d’une IRM de dernière génération dédiée aux petits mammifères, qui permettra de cibler dans les meilleures conditions les molécules neuro-protectrices, en déterminant en particulier le créneau temporel de leur administration.

La repousse axonale : Nous avons démontré l’efficacité d’une approche thérapeutique innovante faisant intervenir la technique d’interférence ARN. L’étape suivante qui débute depuis janvier 2010 est le passage au gros mammifère (porc) passage obligé avant un premier essai clinique.

Les thérapies substitutives : L’utilisation de greffes de cellules souches modifiées génétiquement (projet européen RESCUE) ouvre de nouvelles perspectives pour le traitement de lésions anciennes.